Bignona : le choix d’un chef de village divise autorité administrative et populations

SOCIÉTÉ-Une partie des habitants du village de Djilacoune et le sous-préfet de Tenghory ne parlent plus le même langage. À l’origine de ce différend, le choix de la personne qui va succéder au chef du village décédé il y a quelques années. Celui qui a été choisi est rejeté par ces populations qui fustigent la démarche du Sous-Préfet qui balaie d’un revers de main les accusations.

GMS / Lamine Badiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *