Fièvre jaune au Sénégal : qu’en est-il ?

Ce 2 février, la presse fait état de l’apparition de quatre cas de fièvre jaune dans la partie Est du pays. Le directeur de la division de l’Immunisation au ministère de la santé évoque des infections enregistrées dans le district sanitaire de Kidira.

Au total, ce sont huit cas qui ont été recensés dernièrement au Sénégal entre la région de Tambacounda, de Kédougou et de Matam.

Notre rédaction a consulté le bulletin d’information de l’OMS et le document fait le point suivant: au total huit (8) cas sont recensés au Sénégal:

  • Tamabacounda 4cas
  • Kédougou 3 cas
  • Matam 1 cas

Le bulletin de l’OMS est le suivant et retrace l’historique de l’évolution de la maladie depuis le mois d’octobre:

D’octobre à décembre 2020, sept cas confirmés de fièvre jaune au total ont été notifiés dans quatre districts sanitaires de trois régions du Sénégal. La flambée a entraîné un groupe de quatre cas confirmés provenant de trois zones sanitaires du district sanitaire de Kidira, dans la région de Tambacounda ; un cas dans le district sanitaire voisin de Kedougou, dans la région de Kedougou ; un cas dans le district sanitaire de Saraya, dans la région de Kedougou ; et un cas dans le district sanitaire de Thilogne, dans la région de Matam.

Dans la région de Tambacounda, un échantillon a été prélevé le 18 octobre 2020 sur une femme de 40 ans habitant dans le district de Kidira, dans le cadre d’une enquête sur l’infection par le virus West Nile. Le 29 octobre, l’Institut Pasteur de Dakar (IPD) a confirmé qu’il s’agissait d’un cas de fièvre jaune. Le 31 octobre, il a communiqué aux autorités sanitaires nationales les résultats concernant un deuxième cas confirmé de fièvre jaune, à la suite d’une notification par la zone de santé de Bakel, dans le district sanitaire de Kidira. Il s’agissait d’un garçon de 8 ans qui est tombé malade dans le district sanitaire de Kidira et qui est décédé le 31 octobre. Le 12 novembre, l’IPD a informé les autorités sanitaires nationales d’un troisième cas confirmé. Il s’agissait d’un homme de 23 ans, qui a été repéré dans le cadre de la surveillance systématique et qui est décédé le 5 novembre. Le 16 novembre, un quatrième cas confirmé, un garçon de 15 ans du district sanitaire de Kidira, a été signalé aux autorités sanitaires nationales. Les deux décès parmi les quatre cas signalés dans le district sanitaire de Kidira sont survenus à l’hôpital : l’un à l’hôpital régional de Matam et l’autre à l’hôpital régional de Tambacounda.

Pour rappel, le Sénégal a mené une vaccination de masse en 2007. Toutefois, la partie orientale du pays est considérée par l’OMS comme étant à « haut risque de transmission de la fièvre jaune ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *