« Je l’ai reconnue à sa voix » : Un policier italien sauve son ex-prof du suicide

En Italie, un policier a réussi à sauver son ex-professeure du suicide. Celle-ci s’apprêtait à se jeter du 8ème étage dans son immeuble à Eur, un quartier de la banlieue sud de Rome.
 
C’est certainement un clin d’œil du destin, parce que le lieutenant de police Alessandro Olivetti, était à mille lieues d’imaginer que c’est son ex-prof qu’il retrouverait sur les lieux où son commissariat l’avait dépêché après une alerte au suicide.
 
« Je vais sauter »
 
 La dame de 67 ans était décidée à mettre fin à ses jours lorsqu’il est arrivé dans son appartement avec ses collègues. « Je vais sauter », leur a-t-elle dit. Olivetti a aussitôt reconnu la voix de son ex- professeure. Pendant plus d’une demi-heure, il a tenté d’entamer une conversation avec la femme désespérée, évoquant les souvenirs de ses années passées avec elle, au lycée. 
 
L’objectif était clair : l’empêcher de sauter dans le vide. Cela n’avait pas l’air de marcher. Alors le policier a tenté un mensonge pour le moins audacieux. Il a  déclaré qu’il faisait l’objet d’une enquête pour blessures sur un suspect et qu’il avait besoin des conseils juridiques de la dame, qui était par ailleurs professeure de droit.
 
 Cela a fait mouche. Pendant qu’elle lui parlait, les pompiers ont réussi à pénétrer dans l’appartement, empêchant la sexagénaire de commettre l’irréparable. Plus de peur que de mal donc.
 
« Je ne me serais jamais pardonné si je n’avais pas tout fait… »
 
La fin de l’histoire est même chargée d’émotions, puisque la professeure s’est confondue en excuses, serrant son ancien élève dans ses bras, les larmes aux yeux. « J’ai l’ai reconnue à sa voix, la même que celle qui nous grondait…Je l’aimais…Je ne me serais jamais pardonné si je n’avais pas tout fait pour la sauver », a déclaré le policier à « La Repubblica ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.