Mali: premières réactions politiques aux sanctions de la CEDEAO

INTERNATIONALE  –  La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) durcit le ton contre le Mali. Les chefs d’État de l’organisation sous-région  ont décidé, dimanche 7 novembre 2021, lors d’un sommet exceptionnel, d’adopter des sanctions individuelles contre les dirigeants de la transition et leur famille : gel des avoirs financiers, interdiction de voyager.

La CEDEAO entend ainsi rappeler les autorités de transition à leur engagement initial de tenir des élections (présidentielle et législatives) en février prochain pour un retour à l’ordre constitutionnel. Et ce, alors que les autorités ont indiqué vouloir repousser cette échéance, invoquant notamment le contexte sécuritaire.

La fermeté de la Cédéao concernant les autorités de transition au Mali ne surprend pas certains acteurs politiques. À l’image de Djiguiba Keïta, le secrétaire général du Parti pour la renaissance nationale (le Parena).                 LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *