Niger : Le président Bazoum échappe à un coup d’Etat.

INTERNATIONALECoup d’Etat manqué au Niger. C’est un commando d’une unité de  l’armée de l’air qui a lancé l’assaut dans la nuit du 30 au 31 mars 2021 avant d’être repoussé à l’arme lourde par la garde présidentielle.

Les arrestations se poursuivent dans la base aérienne située à environ 2 km du palais présidentiel.

Depuis son accession à l’indépendance le 03 Août  1960, le Niger a connu 4 coup d’Etat sans compter les putschs manqués comme celui-ci- Cette tentative de coup d’Etat est d’ailleurs aussitôt condamnée par le régime en place.

Son porte-parole ABDOURAHMANE ZAKARI a annoncé lors du point de presse tenu ce mercredi 31 mars que les investigations se poursuivent pour identifier et interpeller les auteurs et leurs complices afin de les mettre à la disposition de la justice. Cette tentative de putsch intervient à deux jours de l’investiture du candidat du parti au pouvoir   Mohamed Bazoum (elle est prévue pour ce vendredi 02 Avril). Le dauphin du président sortant Mamadou Issoufou est déclaré vainqueur de l’élection présidentielle avec 55,75% des voix au second tour du 27 février.  Ces résultats ont été rejetés par  le candidat de l’opposition, Mahamane Ousmane qui est sorti avec  44,25%. Celui qui fut président du Niger de 1993 à 1996 a  dénoncé ce qu’il qualifie de   hold-up  électoral et exige la suspension immédiate de la publication des résultats. D’ailleurs ce mercredi 31 mars, un appel à manifester a été lancé. Cette mobilisation a été interdite.

Dans ce pays, l’instabilité a pris des proportions inquiétantes. Le second tour a été aussi endeuillé. Un incident grave est survenu pendant ce scrutin. Sept (07) membres de la commission électorale ont été tués dans l’explosion de leur véhicule alors qu’ils étaient en mission à l’intérieur du pays. Quelques semaines plus tard, le 17 mars dernier, plus de soixante-dix  personnes ont été tuées par des bandes armées, soit un total de plus de 200 morts en l’espace de deux semaines. Le pays avait observé trois jours de deuil national.

 

GMS / Ibrahima Diédhiou

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *