Remous à l’Assemblée nationale : Taxawu Sénégal sort de sa léthargie

Aphone depuis la Présidentielle du 24 mars dernier, à l’issue de laquelle son candidat Khalifa Sall, classé à la 4e place, n’a obtenu que 1,56% des voix, Taxawu Sénégal se prononce sur le bras de fer entre le Premier ministre Ousmane Sonko et les députés de Benno Bokk Yakaar (BBY) sur la Déclaration de politique générale (DPG). 

Dans un entretien accordé à Les Échos, Abba Mbaye, député dudit mouvement, tranche la poire en deux. «Notre position dans ce bras de fer entre Benno et le Premier ministre est très clair : Autant nous militons pour la révision du Règlement intérieur, autant nous estimons que rien n’empêche le Premier ministre de venir à l’Assemblée nationale faire sa (DPG)», explique-t-il. 
 
Le député justifie ainsi leur position : «Notre démocratie a pris des coups ces dernières années, même si nous avons réussi à les surpasser durant l’élection présidentielle. Nous n’avons pas besoin d’entretenir une crise institutionnelle. Si nous avons pu organiser une élection présidentielle avec un tel résultat en un laps de temps, malgré toutes les dérives notées, c’est que nous pouvons dépasser ces faux problèmes.»
 
Quid des relations avec Pastef ? «Nous avons appartenu à un groupe parlementaire (Yewwi), et maintenant nous sommes dans les non-inscrits. Donc, nous sommes dans l’opposition parlementaire. Et, nous allons assurer cette position de la plus belle des manières en tant qu’élus du peuple», précise l’ex-candidat à la mairie de Saint-Louis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.