Réquisition de l’armée pour la supervision du CFEE : Le colonel Wardini et le major Kandji réagissent

Les élèves de CM2 du Sénégal entament aujourd’hui les épreuves du Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE). Cette année, une nouveauté marque cet événement éducatif : l’armée a été réquisitionnée pour acheminer et superviser les examens dans tous les centres du territoire national. Une décision qui s’inscrit dans une nouvelle approche du gouvernement, qui sollicite les forces armées pour contribuer à plusieurs secteurs clés, dont l’éducation. 
 
Une mesure saluée par le colonel Antoine Wardini, qui voit en cette implication une extension naturelle des missions de l’armée. « Si les nouvelles autorités ont jugé utile de faire appel à l’armée dans toutes les politiques de développement, je ne peux que m’en réjouir », a-t-il déclaré  sur iRadio. Il rappelle que depuis l’indépendance, l’armée a toujours servi la population, que ce soit par la diplomatie ou des missions à l’étranger.
 
Le major Alioune Badara Kandji partage cet avis, soulignant l’implication proactive de l’armée lors de la récente fête de Tabaski. « Cette démarche est une mesure de secours aux populations. Lors des manifestations religieuses comme la Tabaski, le transport pose d’énormes difficultés. L’armée a alors joué un rôle crucial », affirme-t-il.
 
Les déclarations de ces deux officiers mettent en lumière une volonté de transparence et de sécurité de la part du gouvernement.  Selon le major Kandji, les corps civils responsables ont souvent échoué dans leurs tâches. « Les intrants agricoles n’arrivaient pas aux vrais cultivateurs. Il y avait des spéculations influencées par des obédiences religieuses et politiques », a-t-il indiqué.
 
En choisissant l’armée pour cette mission éducative, expliquent ces anciens hommes de tenue, « le gouvernement cherche à garantir une distribution équitable et sécurisée des épreuves du CFEE. Cette décision est perçue comme un gage de rigueur et de sérieux dans la gestion des affaires de l’État. L’armée, fidèle à sa mission de service public, se voit ainsi confier une nouvelle responsabilité, renforçant son rôle d’auxiliaire du développement national. Pour les élèves de CM2, cette initiative assure une organisation sans faille des examens, marquant une étape importante dans leur parcours éducatif », rassurent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.