UEMOA : DES PERSPECTIVES DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE ‘’FAVORABLES’’

De 6,1 % en 2021, la croissance économique devrait grimper à 6,4 %, l’année prochaine, déclare le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), faisant état de perspectives ‘’favorables’’ pour l’économie de ses huit pays membres.

Les prévisions optimistes résultent de la poursuite de la mise en œuvre des plans de relance des Etats membres, ainsi que du retour à la normale de l’activité dans les sous-secteurs du transport, du tourisme et des loisirs, déclare la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), dans un communiqué.
Les perspectives favorables s’expliquent aussi par l’atténuation de la crise sanitaire engendrée par le Covid-19, selon la BCEAO, l’institution monétaire de l’UEMOA.
Après avoir examiné l’évolution récente des économies de l’Union, les ministres chargés des Finances des pays membres se sont réjouis de la ‘’consolidation’’ de la reprise de l’activité économique au troisième trimestre 2021, indique le communiqué publié à la suite de la quatrième session ordinaire, par visioconférence, de l’institution.
Le taux de croissance du produit intérieur brut réel est ressorti à 6,7 %, en glissement annuel, après 7,7% le trimestre précédent, et une réalisation de 1,4% un an plus tôt, ajoute la même source.
‘’Cette bonne évolution a été soutenue par un raffermissement progressif de la demande intérieure’’, explique le Conseil des ministres de l’UEMOA.
Les ministres ont relevé, à l’instar des autres régions du monde, ‘’une accélération des prix dans la zone’’.
Le taux d’inflation est ressorti à 3,8 % au troisième trimestre 2021, après 3,3 % au trimestre précédent.
‘’Cette hausse des prix est imputable essentiellement au renchérissement des produits alimentaires, du fait de la baisse de la production céréalière dans certains pays, des difficultés d’approvisionnement induites par les crises sanitaire et sécuritaire dans d’autres pays, ainsi qu’à la hausse de l’inflation importée’’, explique la même source.
Selon les prévisions, cette poussée inflationniste devrait s’estomper au cours des prochains mois.
L’inflation devrait revenir en dessous de 3,0 %, au courant de l’année 2022, à la faveur de l’atténuation progressive des tensions sur les prix des produits importés.
Le Conseil des ministres a également constaté un creusement du déficit public global (base engagements, dons compris), qui s’élevait à 4.492,8 milliards à la fin de septembre 2021, contre 4.388,4 milliards un an plus tôt.
Cette situation, ajoute le communiqué, reflète l’accélération des investissements publics dans le cadre des plans de relance mis en œuvre par les Etats membres.
Le Conseil des ministres a émis ‘’un avis favorable’’ sur les propositions soumises par la BCEAO pour le renforcement de l’efficacité du dispositif de soutien au financement des PME/PMI de l’UEMOA lancé en 2018.
Les pays membres, dont le Sénégal, ont été encouragés à s’impliquer davantage dans sa ‘’pleine opérationnalisation’’.
APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *