ZIGUINCHOR : Le bois sacré sollicité pour combattre « DJINÉ MAÏMOUNA »

Une implication effective des femmes du bois sacré dans la gestion des établissements scolaires et le recours à l’assistance de structures spécialisées dans la prise en charge psychologique pourraient épargner les élèves du phénomène d’Hystérie collective encore appelé « Djiné Maïmouna ».

L’avis est de la chargée du genre à l’IEF de Bignona 1 Khady Goudiaby Diédhiou que nous écoutons.

(Voir la vidéo)

GMS/Eva Sagna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *