Birmanie: Aung San Suu Kyi jugée pour corruption

INTERNATIONALE-En Birmanie, le deuxième volet des poursuites judiciaires contre l’ancienne chef de l’État, Aung San Suu Kyi s’ouvre ce 1er octobre. Il concerne les accusations de corruption. La dame de Rangoon risque quinze ans de prison au motif qu’elle aurait accepté plus de 500 000 euros en pots de vin et des lingots d’or : des accusations « ridicules » pour ses proches. Ce procès aurait en fait pour objectif d’écarter définitivement de la vie politique la pièce maîtresse de l’opposition aux militaires. Car sans Aung San Suu Kyi, les représentants de l’opposition birmane ont bien du mal à se faire entendre. Ils viennent d’appeler à la résistance armée, plongeant certaines zones du pays, notamment à la frontière indienne, dans la guerre civile.      LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *