L’Ethiopie annonce l’expulsion de diplomates de l’ONU, António Guterres se dit «choqué»

INTERNATIONALE- L’Éthiopie va expulser sept responsables de l’ONU, a déclaré ce jeudi 30 septembre le ministère des Affaires étrangères à Addis-Abeba. Ces diplomates ont été déclarés persona non grata par le gouvernement et doivent quitter la capitale dans les trois jours. Accusés d’ingérence dans les affaires internes du pays, ils font surtout les frais du bras de fer entre le gouvernement et les organisations humanitaires, qui s’alarment de la situation dans la province du Tigré.

La représentante de l’Unicef en Éthiopie, cinq diplomates du bureau de la coordination humanitaire de l’ONU, ou encore un responsable du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies, vont devoir quitter la capitale éthiopienne d’ici dimanche. Ces sept diplomates sont accusés d’ingérence dans les affaires internes du pays, selon le gouvernement éthiopien, qui a émis cette annonce jeudi.

Cette expulsion spectaculaire est le résultat de plusieurs mois d’escalade entre, d’une part, un gouvernement éthiopien inflexible, et de l’autre une communauté humanitaire de plus en plus frustrée, notamment par le manque d’accès à la province du Tigré. L’ONU fait pression pour obtenir la mise en place de corridors humanitaires dans cette région, et se plaint de blocages physiques et administratifs imposés par Addis-Abeba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *