Le pont de Marsassoum : passage libre ou pont à péage ?

C’est une vieille doléance qui se concrétise. Les populations du sud pourront bientôt traverser le Soungrougrou grâce au pont de Marsassoum. Dans ce département de Sédhiou,  le désenclavement est matérialisé par l’exécution d’importantes infrastructures par l’état du Sénégal à hauteur de 20 milliards de FCFA. Les travaux du pont de Marsasoum sont bouclés. Sa mise en service attendue dans les prochains jours. Et la grande question est: le passage sera-t-il payant ou pas? 

C’est en Octobre 2018 que le chef de l’Etat, Macky Sall a procédé au lancement des travaux de construction du pont de Marsassoum. L’infrastructure s’étend sur un linéaire de 484 mètres pour 5,5 km de routes de raccordement revêtues. Il a une composante: éclairage public et assainissement à travers la réalisation de caniveaux en béton dans les agglomérations de Diéba (Bignona) et de Marsassoum ( Sédhiou). La beauté de l’ouvrage attire les riverains: ces derniers temps, c’est le lieu de promenade des piétons. L’infrastructure se dresse majestueusement sur cet affluent du fleuve Sénégal.

Ce pont sera-t-il un pont à péage ?

Le sujet alimente les discussions dans la capitale du Diassing. Pour en savoir plus, il faut bien tendre l’oreille. Dans les perrons de la municipalité de Marsassoum c’est l’un des sujets phares. Des contacts établis confirment cette information. Certains responsables communaux ne cachent pas leur envie de faire payer la traversée.

Le souhait est émis par l’édile de la commune dans le but de créer de l’emploie mais aussi et surtout de générer des revenus à la commune, martèle notre interlocuteur dans l’anonymat.

Une autre source d’ajouter que ‘’ le maire a décidé avec son équipe de faire de ce pont, un péage afin de s’enrichir sur le dos des marsassoumois.

Joint au téléphone, l’édile de la commune de Marsassoum, Seni Mandiang, sans contour confirme la rumeur mais ajoute que la décision est étatique:

pour que ce soit un pont à péage ça dépend de l’Etat car c’est l’Etat qui a construit et non la commune. C’est notre souhait mais ça à l’état du Sénégal de réaliser ce souhait

Donnant les raisons de cette ambition de faire de ce pont un pont à péage, le maire sortant ajoute ‘’ nous devons être objectifs et ne pas se laisser emporter par des combats politiciens. Le péage sera pour l’entretien du pont, prendre des employés pour sa gestion. Mais également des redevances pour la commune mais surtout pour ne pas envoyer les travailleurs du bac au chômage, car ils ne sont  pas recrutés par l’Etat. Deuxièmement, les conducteurs de pirogues qui n’ont que leurs barques de fortune. Est-ce qu’il ne faut pas chercher des débouchés pour ces derniers ? ‘’

Le maire de Marsassoum évoque un manque d’objectivité chez certains. Pour l’édile, ce débat sur le pont de Marsassoum est l’arme de certains de ces adversaires politiques. Seni Mandiang n’hésite pas à donner en exemple le pont  Foundiougne dont le passage tarifé d’automobile génère des revenus à la municipalité.

L’inauguration de ce pont par le Chef de l’Etat était prévue en Décembre 2021 mais finalement reportée. Ce mercredi 5 janvier en conseil des ministres, Macky Sall a demandé une accélération de la mise en œuvre du programme spécial de désenclavement.  Le maire Seni Mandiang dit se battre pour que le pont soit ouvert à la circulation avant son inauguration. 

A rappeler que l’objectif de ce joyau est de désenclaver la région naturelle de la Casamance, avait annoncé le chef de l’Etat lors de la pose de la première pierre.

Ce pont va donc rallier la boucle du Boudié à celle des Kalounayes. L’entreprise ‘’Matière’’ maitre d’œuvre en a profité pour réaliser d’autres ouvrages connexes dans le cadre de la responsabilité sociétale d’entreprise.

GMS/ ANSOUMANA DASYLVA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *