Soudan : plusieurs morts lors de nouvelles manifestations contre le coup d’État

INTERNATIONALE –  Des milliers d’opposants au coup d’État sont de nouveau descendus dans les rues de Khartoum et sa banlieue, samedi. Les forces de sécurité ont tenté de les disperser à coup de grenades lacrymogènes. Selon un syndicat de médecins, trois manifestants ont été tués.

Trois manifestants ont été tués samedi 13 novembre au Soudan, lors d’une nouvelle journée de mobilisation contre le coup d’État. Les forces de sécurité tirent à balles réelles et font usage de grenades lacrymogènes contre les milliers d’opposants.

Les partisans d’un pouvoir civil, réduits à s’organiser par SMS ou graffitis avec Internet coupé depuis trois semaines, veulent montrer qu’ils pèsent encore, alors que les militaires devront faire preuve de retenue pour rassurer la communauté internationale, qui a condamné le putsch du 25 octobre dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Malgré les appels au calme venus dès vendredi soir des quatre coins du monde, les médecins recensaient en début d’après-midi trois manifestants tués ainsi que de « nombreux blessés par balles », semblant montrer que l’armée est décidée à en finir avec une mobilisation qui ne cesse de se relancer depuis le coup d’État.

Deux manifestants ont été mortellement touchés par des balles, tandis que le troisième est mort asphyxié par les gaz lacrymogènes, selon un syndicat de médecins.                             LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *